fbpx

Apprendre le piano sans solfège ?

En tant que pianiste ou futur pianiste, il est légitime de vous demander si vous devez étudier le solfège ou non, étant donné que c’est un terme qui est fortement lié à la musique en général. Pourquoi pas ? Mais il paraît que c’est ennuyeux et que ça démotive !

Hé oui, le solfège n’a pas très bonne réputation hélas ! Alors qu’il est au cœur même de toute musique et qu’il peut devenir votre meilleur allié et vous permettre de vraiment vous épanouir avec votre piano

Le solfège c’est quoi exactement ?

C’est une très bonne question qui mérite d’être éclaircie car bon nombre de musiciens (et même de professeurs) aurait du mal à y répondre de manière concise, étant donné que c’est une question qu’on ne se pose plus après un certain nombre d’années passées à jouer.

Voici donc ma définition personnelle du solfège :

Le solfège, c’est la discipline qui permet la compréhension et l’interprétation d’une œuvre musicale, au moyen d’une partition.

Nous n’allons pas rentrer ici dans le détail de ce qu’est précisément une partition, surtout que vous devez surement voir à quoi cela ressemble (au moins dans les grandes lignes).

Pour résumer, une partition est la transcription écrite d’une idée musicale tout droit sortie de l’imagination d’un compositeurCette transcription permet ensuite, l’exécution de cette musique par un ou plusieurs musiciens lisant cette partition.

Pour mieux comprendre, regardez ce qu’un pianiste peut voir quand il sait lire la musique :

Vous l’aurez compris, la partition donne à un musicien absolument tout ce dont il a besoin pour donner vie à la musique, figée sur le papier.

Eh bien, l’étude du solfège vous permet d’acquérir cette « clairvoyance » lorsque vous aborder la partition qui est en face de vous et donc de pouvoir la jouer (avec plaisir) sur votre instrument. L’étude du solfège c’est donc apprendre à lire la musique, pour pouvoir ensuite la jouer. Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça !

La musique est un langage

C’est ce que je dis toujours à mes élèves. Au même titre que n’importe quelle autre langue qui existe, sauf que celle-ci a en plus l’énorme avantage d’être universel.

Pour jouer de la musique, de nombreux paramètres entrent en ligne de compte. L’intonation d’une phrase, son articulation, le rythme, la respiration, etc…

Vous voyez que j’emploie le terme de « phrase » musicale. Pourquoi ? Car tous les composants de la musique (notes, rythmes, intonation…) constituent un véritable discours à part entière !

Si vous ne le savez pas encore, sachez que les instrumentistes sont de véritables comédiens qui vous déclament des textes enflammés ! D’ailleurs les musiciens parlent également de « littérature » pour évoquer les différents registres musicaux.

Vous voyez donc qu’apprendre à jouer d’un instrument revient à assimiler un vrai langage afin de pouvoir le restituer, tout comme on apprendrait à parler une langue étrangère.

Le solfège est donc l’étude de la langue musicale.

Le solfège est-il indispensable ?

Si vous lisez cet article c’est surement en partie pour avoir la réponse à cette question. Alors, est-ce que cette discipline est vraiment obligatoire pour apprendre le piano ?

La réponse est non.

Aujourd’hui on peut tout à fait commencer le piano et jouer pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois grâce à des tutoriels sur internet. Vous le savez, il existe une pléthore de vidéos qui sont destinées à apprendre des musiques diverses et variées en montrant simplement (grâce à la caméra) ce qu’il faut faire.

Pour être honnête on peut même acquérir un assez bon niveau de cette manière, car encore une fois ce qui compte c’est surtout le temps que vous allez passer devant votre piano !

Dans les cours que je donne à Lyon, il m’arrive souvent de recevoir des personnes qui ne savent pas encore lire des partitions et je suis surpris de voir que certains ont déjà un certain niveau technique sans jamais avoir appris à lire la musique ! Tout ça grâce à la magie d’internet et à leur motivation personnelle bien sur.

On peut également s’amuser à retrouver des musiques à l’oreille, pour pouvoir les reproduire ensuite. Là encore il n’y a nul besoin de savoir lire une partition. C’est d’ailleurs un travail intéressant que tout bon musicien devrait chercher à améliorer car l’oreille tient évidemment une place importante en musique (mais ça fera l’objet d’un autre article…)

Donc techniquement c’est tout à fait possible de se faire plaisir et de commencer à jouer quelques morceaux sans avoir pratiqué le solfège.

Mais…

Evidemment il y a un « mais » ! Vous l’avez vu venir n’est-ce pas ?

Le problème c’est que si vous apprenez essentiellement de cette manière vous allez forcémment vous heurter à un moment ou à un autre à de nombreux blocages. Qu’ils soit d’ordre technique ou théoriques, ils arriveront forcémment.

Parmi mes élèves, absolument tous ceux qui ont commencé le piano avant d’apprendre à lire la musique sont venu me voir le premier jouer en me disant qu’ils se sentaient bloqués ! Et c’est normal, car ils n’ont pas appris à parler la langue qui leur aurait permis d’avancer en toute indépendance.

Ils se sentaient frustrés d’être obligé de répéter les mouvements de quelqu’un d’autre pour pouvoir progresser.

Il est vrai que si c’est tout à fait possible de se servir exclusivement de vidéos tutos pour apprendre, ça implique  cependant de mettre pause très souvent, de revenir en arrière, etc… En somme c’est du temps qui pourrait être mis à profit pour… apprendre à lire !

Et le pire c’est qu’une fois que vous avez fini votre morceau, vous ne savez toujours pas vous débrouiller tout seul. Si vous voulez en apprendre un autre, il va falloir regarder un autre tutoriel…

Si vous suivez toujours des tutoriels sans partitions, vous êtes condamné à toujours avoir besoin de quelqu’un qui vous montre comment faire. Ce serait quand même dommage car la musique c’est aussi la recherche de la liberté !

C’est effectivement l’éternel dénouement d’un apprentissage du piano sans pratique du solfège. He oui, tout bêtement parce que les oeuvres du répertoire de piano sont toujours des oeuvres écrites ! C’est comme ça.

Alors très honnêtement, pourquoi pas commencer le piano avec des petits tutoriels simples, histoire de découvrir l’instrument tout en s’amusant et jouer des musiques que l’on aime bien. Et puis le plus vite possible essayez de vous intéresser au fonctionnement d’une partition !

Au final, retenez que sur le moyen et long terme vous gagnerez du temps si vous apprenez à lire !

Le solfège c’est ennuyeux !

Cette idée a la vie dure, mais je vous rassure le but n’est pas de devenir un expert en solfège pour pouvoir ensuite commencer à jouer sur son instrument… Ce serait vraiment stupide et pourtant dans certaines écoles de musique et conservatoire, les enfants passent encore parfois 1 an à apprendre le solfège, avant de toucher leur instrument !

Le secret c’est de toujours mettre en relation le solfège et la pratique musicale sur votre instrument.

Car les deux sont indissociables (ou presque). En effet, cela ne sert à rien d’apprendre à lire la musique si ce n’est pour pas la pratiquer sur son instrument. Et inversement, toujours pratiquer votre instrument sans chercher à développer vos compétences en solfège fera, à terme, énormément ralentir votre progression.

Au début, il y a un passage obligé où vous devez apprendre les bases pour pouvoir vous débrouiller avec une partition. Mais le temps consacré à cela, peut très bien être de 5 ou 10 minutes en début de séance, juste avant la pratique musicale à proprement parler. Voyez ça comme un échauffement !

« Allez, je me fais quelques lignes de lectures de notes et après je serai chaud patate pour jouer ! »

Réaliser la chance que vous avez de pouvoir apprendre une nouvelle compétence, quelque chose qui va vous élever intellectuellement mais aussi spirituellement.

Allez-y avec l’envie de faire mieux chaque jour !

De lire plus vite, de faire moins d’erreurs, de mieux connaitre votre portée musicale un peu plus à chaque session.

Prenez le solfège comme un challenge !

Activez un métronome et lisez les notes devant vous comme si vous étiez dans une compétition. Dépassez-vous. Ne vous dites pas « Bon on va faire un peu de solfège…pff… »

Non ! Vous devez ouvrir votre livre d’exercice en vous disant « Durant les 5 prochaines minutes je vais tout donner et je vais lire encore mieux qu’hier !» Et boum, vous lancez le métronome.

Personnellement, je continue de m’améliorer en solfège même après 15 ans de musique. Et c’est une bonne nouvelle ! Ça veut dire que la musique est infinimenriche et qu’il y aura toujours des choses formidables à découvrir et à apprendre. Si l’on pouvait faire le tour de la question en quelques mois, la musique serait une discipline vraiment pauvre et de fait, beaucoup moins intéressante.

Évidemment je n’apprends plus les mêmes choses qu’à mes débuts, mais c’est pour dire, que le monde de la musique est tellement vaste que vous pourrez toujours vous émerveiller devant quelque chose.

Combien de temps pour lire la musique ?

Maintenant que nous avons vu que le solfège se révèlera être d’une aide très précieuse durant votre parcours musical, il peut être légitime de se poser la question :

Combien de temps vais-je devoir pratiquer le solfège avant que je ne sache lire une partition ?

Je dirai… une vie !
Non ? Ok, peut-
être pas autant…

Il y a une première phase, durant laquelle vous allez vous familiariser avec les notions de bases indispensables :

  • Apprendre à lire les notes
  • Apprendre à lire les rythmes

Pour le piano, cette première phase vous prendra au minimum quelques semaines ou bien plusieurs mois selon le temps que vous y passerez et la méthode employée. Je pense personnellement qu’avec une bonne méthode et la motivation nécessaire pour la mettre en pratique un petit peu tous les jours (ou le plus régulièrement possible), vous devriez pouvoir lire et comprendre l’essentiel d’une partition en à peu près 1 à 2 mois.

Et pourtant, beaucoup de débutants étendent cet apprentissage sur de longs mois voir parfois même plus d’une année, faute de ne pas avoir une bonne méthode et surtout d’une bonne organisation.

Passé cette première phase d’apprentissage, commence alors le travail le plus long, mais aussi le plus intéressant ! Vous allez développer tout le savoir que vous avez acquis durant votre première phase de découverte. C’est cela dont je voulais parler lorsque je plaisantais un peu plus tôt en disant qu’il fallait une vie pour apprendre à lire la musique.

S’il vous faut juste quelques semaines ou mois pour apprendre à véritablement lire, il va falloir ensuite bien plus pour découvrir et surtout jouer les œuvres qui vous tiennent à cœur. Et c’est pour cela qu’il vaut mieux que cette première phase soit la plus courte possible, afin de pouvoir plonger au plus vite (tout en étant à l’aise !) dans les partitions des musiques qui vous sont chères !

Souvenez-vous que le plaisir vient du fait d’avoir réussi à surmonter vos obstacles et à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés !

Quelle satisfaction tireriez-vous d’une compétence que n’importe qui peut apprendre en quelques semaines ? Retenez bien que la musique est un marathon et non un sprint ! Comme toutes les disciplines exigeantes, c’est sur la durée que vos efforts vont payer !

Comment faire pour apprendre le solfège ?

Il est vrai que ça reste assez délicat de pratiquer le solfège tout seul si on est débutant. Justement parce qu’on débute et qu’on ne sait pas forcément comment éxecuter correctement tel ou tel exercice. Le chemin le plus logique et le plus simple serait de prendre un professeur de piano qui pourrait vous apprendre tout cela.

D’un autre côté, si vous lisez cet article en ligne c’est peut-être que vous préferez apprendre seul pour l’instant ?

Si vous êtes dans cette optique je ne peux que vous conseiller notre méthode Piano Tuto qui a pour objectif d’apprendre à lire la musique tout en pratiquant sur des morceaux très connus. Elle vous permettra de devenir autonome pour apprendre ensuite les morceaux qui vous font envie… tout seul !

Autrement dans mes cours, j’utilise le manuel pratique de Georges Dandelot pour apprendre à identifier les notes de musique sur une partition. Ce petit manuel de poche très utilisé en conservatoire, est très bien pour apprendre à lire les notes progressivement. Le seul défaut c’est qu’il ne contient aucun exercice de rythme.

Et si vous rechercher plus un côté ludique à cette pratique, vous pouvez également vous diriger vers des applications de solfège. « Solfaread » par exemple est l’une des plus connus pour apprendre à reconnaître les notes de musique. C’est vrai que ça peut être bien de temps en temps pour vérifier les acquis car l’avantage de ce type de logiciel c’est qu’il vous indique lorsque vous répondez faux.

Le principal défaut selon moi est que vous êtes obligé de constamment quitter la partition des yeux pour donner votre réponse en cliquant sur les boutons de l’application. Et cela est fortement dommageable sur le long terme car si vous ne faîtes que ça, vous n’apprendrez jamais à lire de manière horizontale….

Dans tous les cas, mon conseil c’est d’établir une petite routine que vous suivrez à chaque session, tout en cherchant à progresser constamment ! C’est à dire que vous devrez essayer pour chaque exercice (de lecture ou de rythme) d’aller toujours de plus en plus vite.

C’est primordial pour que vous puissiez être suffisamment à l’aise dans vos futurs morceaux de piano. Cela vous donnera les meilleurs résultats.

Acquérir cette routine est très simple sur le papier, mais peut s’avérer aussi compliqué pour certaines personnes car il faut faire preuve d’une rigueur que tout le monde n’a pas. Mais sachez que c’est avec cette rigueur, que vous casserez la baraque en seulement quelques mois ! Ne doutez jamais du fait de devenir un bon lecteur si vous travaillez suffisamment pour ça !

Le secret c’est d’en faire un petit peu le plus souvent possible. Si vous pouvez pratiquer tous les jours ou presque, votre progression sera fulgurante !

Lorsque vous vous entrainez à la lecture de notes, je vous recommande de faire une première partie sans votre piano (en lisant juste les notes à voix haute) puis en jouant les notes de musique sur le piano.

De cette façon, vous prenez un temps pour d’abord vous remémorer l’emplacement des notes sur la partition et ensuite seulement, jouer ces mêmes notes sur le clavier. Cela a pour avantage de ne pas vous embrouiller en essayant d’effectuer tout de suite deux tâches en même temps.

En conclusion

Le solfège n’est pas obligatoire pour progresser au piano, mais c’est une pratique indispensable quand on veut pouvoir jouer des partitions librement.

Essayez de vous imaginer en train de déchiffrer une partition avec facilité. Visualisez-vous en train d’ouvrir un recueil de partitions (pas trop difficile) et de le jouer instantanément… Ce serait magique n’est-ce pas ? Eh bien une pratique régulière du solfège vous amènera petit à petit à réaliser cet objectif !

Le tout c’est de l’aborder de la bonne manière, c’est à dire en essayant de le mettre toujours en corrélation avec votre pratique instrumentale. Si un morceau vous fait envie, pourquoi ne pas essayer de déchiffrer les notes et les rythmes de ce morceau 5 minutes tous les jours, juste avant de le travailler au piano ? Si vous faîtes ça sur tous vos morceaux, vous allez réellement devenir un meilleur lecteur. Evidemment, je vous conseille plutôt d’investir dans une bonne méthode qui aura l’avantage de vous cadrer et qui vous accompagnera de manière progressive.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas de toujours chercher à progresser ! De toute façon quoi que vous fassiez, il faut constamment vous fixer des petits objectifs réalisables qui vous pousseront à vous améliorer. Dans le cadre du solfège ça pourrait être de réaliser tel ou tel exercice à une vitesse donnée par exemple. Faîtes un exercice plusieurs jours d’affilé et lorsque vous atteingez le but que vous vous étiez fixé, passez à un autre exercice ou bien augmentez encore le tempo de l’exercice en question.

Bien sur tout cela prend du temps à s’acquérir, mais soyez patient, soyez régulier, et vos efforts seront largement récompensés !

Vous reprendrez bien un petit article ?

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *