fbpx

Comment bien choisir son piano ?

Que faut-il savoir avant d’acheter un piano ?
Y a-t-il des caractéristiques principales auxquelles faire attention ?
Quel est le prix d’un piano ?
Où l’acheter ?

Dans cet article vous trouverez toutes les réponses à ces questions afin de pouvoir vous lancer dans l’achat d’un piano en toute confiance ! Vous y trouverez également plusieurs références de pianos adaptés selon votre profil ou votre budget et qui sont des valeurs sûres.

Les différents types de piano

Tout d’abord, il est important de faire la différence entre les nombreuses appellations d’instruments à clavier. Cela vous permettra d’y voir un peu plus clair et de savoir vers quel choix vous orienter.

En voici les 5 grandes catégories :

Les claviers arrangeurs (électriques)

Ceux-ci sont globalement utilisés pour jouer tout en s’accompagnant d’un playback composé de batteries, basses, et parfois violons. Ces claviers ont été créés pour simuler la présence d’un groupe de musique. C’est avec la main gauche que le musicien contrôle l’accompagnement et avec sa main droite qu’il joue la mélodie du morceau.

Vous vous rappelez de votre tonton Thierry qui ambiançait la foule de la foire à la saucisse de votre village natal au moyen de son seul clavier ? Hé bien il utilisait un clavier arrangeur.

Même s’il peut avoir un rendu de prime abord un peu désuet de par la qualité de ses sons, il n’en demeure pas moins que pour exploiter pleinement les possibilités d’un clavier arrangeur, mieux vaut déjà avoir de bonnes bases en théorie musicale puisque c’est principalement sur l’enchainement d’accords à la main gauche que repose l’intérêt de cet instrument.

Les claviers synthétiseurs (électriques)

Dans le langage courant on confond souvent les claviers arrangeurs avec les synthétiseurs. Ces derniers sont plus axés sur la création sonore et la recherche de sons, plus que la musique à proprement parler. On travaille sur synthétiseur afin de trouver le son qui nous plait pour pouvoir ensuite l’incorporer au sein d’une composition musical.

Mais ça ne s’arrête pas la, le synthétiseur a été beaucoup utilisé (et continue de l’être) pour créer des sons en tous genre, qui sont énormément utilisés dans les films par exemple.

Les synthétiseurs possèdent le plus souvent encore moins de touches que les claviers arrangeurs (entre 30 et 70 en moyenne) et ne sont donc plus adapté pour jouer du piano. On reconnait d’ailleurs facilement les synthétiseurs à cause de l’épaisseur des touches qui est bien plus fine que sur les vrais pianos.

Les pianos numériques (électriques)

Là on commence vraiment à parler de piano. Tout simplement parce que ceux-ci ont été conçus dans le but d’imiter les vrais pianos acoustiques, comme ceux qu’ont utilisés les grands maîtres du piano durant plusieurs siècles. Un bon piano numérique a donc normalement tout ce qu’il faut pour pouvoir jouer n’importe quel morceau de piano.

Ces pianos ressemblent beaucoup aux vrais pianos, mais pourtant ça reste des pianos électriques. Ce qui veut dire que la qualité sonore de ces instruments dépend de leur échantillonage sonore ainsi que de leur système de sonorisation (enceintes situées à l’intérieur ou à l’extérieur du piano).

Attention il existe également des pianos numériques qui n’ont pas toutes les caractéristiques des vrais pianos ! Certains peuvent tout à fait avoir le nombre total de touches (88), mais ne pas avoir de pédales par exemple, et inversement. En matière de piano il existe de tout ! Mais pas de panique, dans la suite de cet article vous apprendrez à identifier les principales caractéristiques auxquelles faire attention lors de votre futur achat.

Les pianos droits (acoustiques)

Ces pianos-là sont de véritables pianos, au sens où ce sont des pianos qui possèdent la mécanique des pianos acoustiques. Comme leur nom l’indique, ils n’ont pas besoin d’électricité pour fonctionner puisqu’ils sont munis de cordes (disposées à la verticale d’où l’appellation « droit ») et de marteaux permettant la production d’un vrai son de piano.

La plus-value de ces pianos réside bien sur dans la qualité du son qu’ils sont capables d’émettre. Une qualité qui résulte en partie de toutes les harmoniques qui sont produites lorsqu’on tape sur une vraie corde et qui donnent un « joli son ».

Mais encore une fois, ce n’est pas parce qu’un piano est acoustique qu’il aura forcément un son incroyable. Il existe des pianos de ce genre qui ont parfois un son assez criard à cause d’aigus trop claquants et des basses qui sont absentes. Là encore il y a de tout et c’est pour ça qu’il est toujours préférable d’écouter un piano avant de l’acheter, mais ça nous y reviendrons.

Les pianos à queues (acoustiques)

Tout comme les pianos droits, les pianos à queue possèdent la même mécanique de base. À l’intérieur il y a également des marteaux qui viennent frapper sur des cordes. À la différence qu’ici les cordes sont positionnées de manière horizontale. C’est pourquoi ces pianos ont un aspect tout en longueur. Cela permet tout simplement d’avoir des cordes plus grandes et donc un son plus riche et un volume plus important.

Les dimensions peuvent varier, allant généralement de 1,30 mètre à 3 mètres. On entend très souvent les désignations 1/4 de queue, 1/2 queue, ou encore 3/4 de queue, qui ont pour rôle d’indiquer approximativement la taille des cordes.

Ces pianos sont majoritairement utilisés pour la scène, dans les conservatoires, ou bien chez des particuliers passionné de piano. Du fait de leur corpulence et du prix qu’ils coûtent, les pianos à queue sont naturellement conseillés à des pianistes de niveau intermédiaire minimum qui prennent vraiment plaisir à ressentir à chaque instant les nombreuses qualités de ce type de piano, notamment au niveau du son et du toucher.

Piano ou clavier ?

Retenez que le terme « clavier » est normalement utilisé pour regrouper tous les instruments électriques de la famille du piano. Cela concerne notamment les synthétiseurs, les claviers arrangeurs et donc aussi très souvent (par abus de langage) les pianos numériques.

Le terme « piano » est quant à lui utilisé pour parler de vrai pianos, c’est-à-dire les pianos acoustiques qui possèdent une mécanique interne à base de marteaux et de cordes (pianos droits ou à queue).

En fait il y a une réelle ambiguïté entre ces deux termes, qui vont, selon les personnes qui les emploient, désigner parfois un instrument électronique, et parfois un vrai piano acoustique…

Quel piano choisir ?

Comme nous l’avons vu il existe de nombreux choix d’instruments à clavier.

Et encore, nous n’avons pas parlé de tous les types de claviers… Il y a aussi les pianos électroniques par exemple, à ne pas confondre avec les pianos numériques. Contrairement à ces derniers, les pianos électroniques sont plus anciens et utilisent la synthèse analogique pour produire leur son.

Vous n’êtes pas obligé de retenir toutes ces informations, c’est juste pour vous montrer qu’il existe sur le marché une grande quantité d’instruments et qu’il vaut mieux réfléchir un peu avant de se décider à en acheter un !

Dans tous les cas, il reste maintenant à déterminer la catégorie qui vous conviendra le mieux.

Si vous êtes sur ce blog, c’est pour faire du piano. Il vous faut donc logiquement un piano et non un clavier. Ce qui veut dire que vous allez pouvoir exclure de votre choix tous les claviers arrangeurs et tous les synthétiseurs. Car même si l’on peut tout à fait commencer à jouer du piano sur à peu près n’importe lequel de ces instruments, plus vous allez avancer et plus vous aurez besoin d’un instrument qui vous réponde correctement. Que ce soit en ce qui concerne le son ou bien le toucher.

Je vous conseille donc fortement de laisser de côté tous les claviers et investir dès maintenant dans un piano qui vous assurera une certaine qualité de jeu. A terme, vous verrez qu’il est bien plus agréable de jouer du piano sur un piano numérique que sur un synthétiseur par exemple.

Pour faire du piano, il faut un piano ! Acoustique ou numérique, peut importe tant qu’il s’agit bien d’un véritable piano.

Vous avez donc le choix entre les trois grandes catégories de pianos que nous avons cité plus haut et qui vous permettront de jouer convenablement du piano, que ce soit pour jouer du classique, de la pop, du jazz du blues, des musiques de film…

Si vous êtes débutant, nous vous conseillons fortement de commencer par acheter un piano numérique.

Tout simplement parce qu’au début vous n’avez pas besoin d’un vrai piano pour jouer car les débutants pianistes n’ont pas encore conscience de ce que c’est qu’un bon son ou bien un bon toucher. Ce qui est normal puisque c’est une chose qui vient avec le temps et l’expérience qu’on acquiert petit à petit. Au début on veut généralement juste s’amuser à reproduire des musiques qu’on apprécie et pour ça il n’y a pas besoin d’avoir un piano de grande facture.

Il faut déjà apprendre à écouter. Et si jamais dans quelques années vous décidez de vous faire plaisir en achetant un piano acoustique, votre plaisir de passer du numérique à l’acoustique n’en sera que meilleur ! En effet vous apprécierez mieux le son d’un vrai piano si vous avez déjà joué un certain temps sur du numérique.

En plus les Pianos numériques ont justement été créés pour imiter au mieux les vrais pianos mais en faisant en sorte que ça coûte moins cher, que ce soit moins encombrant et que ce soit plus facile de le revendre, alors si vous débutez profitez de tous ces avantages !

Acheter un bon piano numérique

Pour bien choisir, nous vous avons classé par ordre d’importance les principales qualités d’un piano numérique qui vous accompagnera pour de nombreuses années. En complément de cet article, vous pouvez vous rendre sur notre page des 10 meilleurs pianos numériques qui recense les offres les plus avantageuses du moment.

Le son

C’est la base ! Et c’est surement un des paramètres les plus difficiles à juger lorsqu’on débute. Car on ne sait pas ce qu’est un bon son de piano. Et pourtant, essayez de lui accorder une grande importance ! Si vous voulez réellement juger de la nature d’un son, il faudra alors vous rendre dans un magasin de piano. Car il est risqué d’évaluer la qualité d’un son si vous écoutez celui-ci en ligne sur votre portable ou avec des écouteurs médiocres. Il faudra au minimum de bonnes enceintes pour juger la réelle valeur d’un son de piano.

Et si vous vous rendez dans une boutique de piano, vous pourrez également le tester avec un casque ! Il y a fort à parier que si vous acheter un piano numérique vous aller parfois vous en servir en branchant votre casque audio. Vous pourrez vous rendre compte que le son n’est plus exactement le même, parfois plus flatteur et parfois au contraire moins bon.

Notre conseil : Allez dans un magasin de piano en emportant votre propre casque audio pour ne pas avoir de mauvaise surprise une fois chez vous ! Et si vous ne savez pas encore faire de piano ou que vous n’osez pas jouer, sachez que vous pouvez très bien demander au vendeur de jouer quelque chose pour que vous puissiez vous rendre compte de la qualité sonore de l’instrument que vous aurez choisi. Pensez-y !

Le toucher

Ce paramètre est quasiment aussi important que le son. Pour faire du piano, il faut un toucher qui corresponde à l’exécution pianistique. Car faire du piano ce n’est pas que « appuyer sur des touches », c’est surtout une histoire de dosage et d’intention. Deux choses qui vous seront difficiles, voire impossible à contrôler si vous n’avez pas un piano qui vous « réponde » correctement. Interpréter les nuances, faire ressortir la sensibilité d’un morceau, réaliser des traits techniques… tout cela vous sera possible si vous possédez un clavier à « toucher lourd ».

Le pédalier

On joue du piano avec les mains mais également avec les pieds ! Privilégier vraiment un piano qui possède au moins une pédale, la pédale de sustain. Sur les pianos numériques seule la pédale de sustain est réellement indispensable, les autres sont plus là pour faire joli et donner l’impression de jouer sur un piano acoustique.

Les deux autres pédales (sourdine au milieu et « una corda » à gauche) ont un intérêt sûr de véritables piano puisqu’elles vont modifier momentanément la mécanique du piano et apporter ainsi une réelle plus-value. Mais sur un piano numérique vous aurez exactement le même rendu en baissant juste le volume sonore. Les deux autres pédales ne sont donc pas essentielles.

Le nombre de touches

Dirigez-vous vraiment vers un piano qui comporte 88 touches au total. Soit le nombre de touches que possèdent les vrais pianos. Cela vous permettra de jouer un plus grand nombre de morceaux à terme et aussi vous ne serez pas « perdu », le jour où vous jouerez sur un clavier avec le nombre total de touches !

Pensez donc bien avant d’acheter un piano à :

  • Écouter si le son qu’il produit vous plaît
  • Regarder s’il possède un toucher lourd avec 88 touches
  • Vérifier qu’il comporte bien une pédale de sustain

Le support

Les pianos numériques peuvent se vendre avec ou sans pieds ! Dans le cas où les pieds ne sont pas inclus, vous aurez généralement un support qui ressemble à un tréteau en forme de croix. Même si ça peut faire l’affaire, nous vous conseillons plutôt d’acheter un « piano meuble« .

En effet même si on gagne un peu plus de place avec un tréteau, le principal défaut est bien sur la stabilité qui sera moins bonne ! Avec un tréteau le piano va bouger très légèrement lorsque vous jouerez. Et a fortiori quand vous aurez plus d’expérience et que vous le « bousculerez » un peu plus en jouant plus vite et plus fort !

En plus de ça, les pianos avec des pieds comporteront toujours les 3 pédales conventionnelles (parfois 2 mais c’est plus rare).  Donc pas besoin de vous soucier de savoir si les pédales sont inclut ou non. Et honnêtement c’est bien plus agréable de se servir de la pédale  de sustain quand elle est directement rattachée au piano plutôt que d’avoir une pédale qui est juste raccordée avec un câble et qui a tendance à se déplacer légèrement à chaque fois que l’on appuie dessus…

Accesoires facultatifs

Lorsque vous tomberez sur la fiche produit d’un piano, vous allez trouver de nombreuses fonctionnalités et vous pourrez être un peu perdu au milieu de toutes ces informations. Garder bien en tête que ces trois caractéristiques-là sont vraiment les plus importantes. Toutefois, voici d’autres particularités facultatives qui sont susceptibles de pouvoir vous intéresser :

Un écran LCD

Cette caractéristique n’est pas indispensable mais ça reste bien pratique pour choisir avec précision le tempo du métronome lorsqu’on en a besoin ou pour choisir plus rapidement les sons d’instruments disponibles à l’intérieur du piano (le plus souvent orgue, clavecin, cordes…)

Les dimensions

La taille d’un piano n’a pas vraiment d’impact sur le son qu’il produit, mais connaitre ses dimensions exactes vous permettra de voir s’il rentre pile poil à l’endroit où vous aviez prévu de le mettre !

Sortie MIDI

Cette caractéristique est davantage destinée aux musiciens un peu plus expérimentés qui souhaiterait composer de la musique en branchant leur piano à leur ordinateur afin de pouvoir faire de la Musique Assistée par Ordinateur (MAO). Il peut s’agir de musique électronique ou bien de musique orchestrale par exemple.

Vous reliez votre clavier à votre ordinateur et en utilisant un séquenceur audio (Pro Tools, Logic Pro X, Ableton Live…) vous pouvez créer vos propres compositions. Évidemment il est préférable d’avoir déjà quelques notions dans le domaine de la production sonore. Si vous ne voulez faire que du piano passez votre chemin, mais si vous vous sentez attiré par la composition ça peut-être intéressant !

En conclusion

Il existe une multitude d’instruments à clavier. Et si vous voulez faire du piano, il vous faut donc un piano et non un clavier. Essayez de retenir la différence entre ces deux termes.

Le terme « piano » désigne un instrument qui est censé se rapprocher le plus possible des véritables pianos. Il a donc normalement un toucher lesté, 88 touches minimum et un son qui imite du mieux possible les pianos acoustiques.

Tandis que le terme « clavier » indique plutôt une catégorie d’instruments destinés à l’élaboration de sons ou bien de musiques, en utilisant la « configuration » piano. Dans ce cas-là, tous les paramètres que nous avons vu (le toucher lourd, les 88 touches, la pédale, etc…) ne sont plus indispensables, puisque dans la plupart des cas les sons seront produits à base d’accords ou de mélodies sur une courte étendue du clavier.

Pour choisir au mieux votre futur piano, retenez bien les points les plus importants que nous avons mis en évidence dans cet article, à savoir :

  • La qualité du son
  • Le toucher lourd
  • Les 88 touches
  • La pédale de sustain
  • Le support

Également, nous n’en avons pas encore parlé, mais réfléchissez aussi à votre degré de motivation. Est-ce que vous souhaitez vous essayer le piano ? Est-ce que c’est un projet qui mûrit depuis déjà plusieurs annes ? Est-ce que vous en avez déjà fait ?

Si vous débutez, orientez-vous plutôt vers un piano d’entrée de gamme, vous aurez tout le temps de vous perfectionner et d’acheter un modèle plus exigent d’ici quelques années ou même quelques mois si vous progresser rapidement.

Bien sur si votre budget vous le permet, que vous sentez que vous êtes motivé et que vous voulez vous faire plaisir, n’hésitez pas à vous diriger vers un piano plus sophistiqué. Votre motivation pour apprendre le piano ne devrait en être que plus renforcée !

Mais encore une fois si vous commencez le piano, vous n’avez sans doute pas besoin d’investir dans du haut de gamme tout de suite. Prenez déjà le temps de faire connaissance avec l’instrument, de jouer des petits morceaux, d’apprendre à lire la musique. Et ensuite, si votre amour pour le piano grandit de plus en plus, il sera bien temps de vous diriger vers un modèle plus élaboré !

Pour finir, nous aimerions insister sur la nécessité de se rendre dans un magasin de piano avant de se décider. Cette étape est primordiale pour pouvoir tester, écouter, toucher… Alors certes il n’y a peut-être pas autant de choix que sur internet, mais dans tous les cas ça vaut quand même le coup d’aller jeter un coup d’oeil !

Et puis entre nous c’est loin d’être désagréable de rentrer dans un magasin de piano, c’est même plutôt euphorisant de voir tous ces magnifiques pianos… alors profitez-en ! Si vous suivez notre conseil, vous verrez très rapidement quel piano sonne le mieux selon vous et votre choix se fera tout naturellement.

Et si vous êtes toujours en panne d’inspiration, n’hésitez pas à aller faire un tour sur notre top 10 des meilleurs piano numériques !

Vous reprendrez bien un petit article ?

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *